Défricher #2

La galerie devient, la salle à manger d’Angèle et Marianne, le salon de Rebecca, Sophie, Nelly et Michel, le bureau de Cyril et Martine, l’atelier de Françoise, le jardin d’Arnaud… Un seul et même espace dans lequel se rencontrent tous les témoins et habitants de Fougères que l’artiste a interviewé séparément. Mais également un espace dans lequel les visiteurs de l’exposition pourront rencontrer ces derniers… Comme dans la plupart de ses projets, Émilie considère que l’espace d’exposition peut être l’espace où toutes les histoires, les vécus se croisent, qu’il peut être vecteur de lien. Ainsi, on peut se projeter dans cet espace de vie collectif qu’est devenu la galerie, prendre une pause, s’imaginer confortablement installé dans le fauteuil de l’un ou de l’autre et lire les histoires de chacun.
Dans cette mise en scène de la vie quotidienne fougeraise, l’artiste a installé «Chroniques» et tableaux dans lesquels on peut lire des témoignages choisis pour retracer une histoire globale du territoire au travers de cette suite d’individualités.